Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Après un quart de siècle d’existence, un nouveau chapitre débute Après 25 ans d’existence, une nouvelle ère commence


« La culture ancestrale des Gnaoua est un trésor inestimable que nous avons défendu passionnément depuis plus de 25 ans et porté jusqu’à son inscription à l’UNESCO. La musique des Gnaoua a laissé son empreinte sur la scène musicale mondiale. Cette culture et ce festival ont servi le Maroc dans ce qu’il a de plus emblématique, son message de paix, de coexistence et d’ouverture sur le monde », c’est ainsi que Neïla Tazi, productrice du Festival, a présenté la 25ème édition qui marquera le début d’un nouveau chapitre résolument tourné vers l’avenir et porteur de projets structurants et durables.
 
Le 25ème anniversaire du Festival se distingue par plusieurs projets aux grandes ambitions, notamment le lancement d’un programme de formation en partenariat avec Berklee College of Music, Boston, Massachussetts, un programme se déroulera à Essaouira du 24 au 28 juin. Ainsi que la création d’une chaire dédiée à la culture Gnaoua en partenariat avec le « Center for African Studies » de l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir.
 
« En vue d’accompagner la nouvelle génération de musiciens en provenance du Maroc, du continent africain et d’ailleurs, nous lançons un nouveau programme de formation en partenariat avec l’une des plus prestigieuses institutions musicales dans le monde, Berklee College of Music, dont le siège est à Boston, aux États-Unis. Ce partenariat, qui est le fruit de plusieurs années de discussions avec cette prestigieuse institution, est la preuve du sérieux et de la crédibilité dont jouit le Festival à l’international », annonce la productrice du festival.
 
Dans le contexte mondial actuel où cette mission devient encore plus essentielle, Essaouira et les maâlems Gnaoua accueilleront de nouveau des musiciens, des intellectuels, des journalistes et des mélomanes venus du monde entier pour porter ensemble les messages de fraternité, de tolérance et de paix.
 
Au programme   
 
Le festival se réinvite au fil des années et au-delà d’une programmation riche. Au programme, 400 artistes se produiront sur les scènes du festival avec 34 maâlems Gnaoua et 53 concerts au total, dont 6 concerts fusions.
Parmi ces fusions, le concert d’ouverture promet une explosion de rythmes mêlant les genres Gnaoua, Batucada brésilienne, Flamenco espagnol et Zaouli de Côte d’Ivoire pour mettre en perspective leurs similitudes. Maâlem Hassan Boussou (Casablanca) et Maâlem Mly Taieb Dehbi (Marrakech) avec la compagnie Dumanlé (Côte d’Ivoire), Nino de Los Reyes (Espagne) et Ilê Aiyê (Brésil) promettent une ouverture hautement festive !
 
Une autre fusion à ne manquer sous aucun prétexte est celle qui réunira le Mâalem Hamid El Kasri avec le groupe Bokanté (États-Unis, Canada) fondé par le guitariste Michael League (Snarky Puppy), multi nommé aux Grammy Awards, « une expérience captivante et inoubliable » selon le New York Times.
 
 
Cette année, le public aura le plaisir de voir, entre autres, le rappeur palestinien polyglotte Saint Levant (Marwan Abdelhamid de son vrai nom) ainsi que le puissant duo Aita mon amour, constitué de la chanteuse marocaine Widad Mjama et du musicien tunisien Khalil Epi, qui revisite brillamment ce genre traditionnel marocain populaire pour le projeter dans l’ère moderne, annoncent les organisatuers.
Les festivaliers pourront aussi écouter l’une des plus belles voix du flamenco, la chanteuse espagnole d’origine équato-guinéenne Buika, plébiscitée par la presse internationale pour sa voix unique. Le concert du légendaire trompettiste américain de Jazz Randy Brecker, 7 fois récompensé aux Grammy Awards, sera également l’un des temps forts de ce nouveau cru.
 
Parallèlement aux concerts, se tiendra la 11ème édition du Forum des droits humains du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, organisé en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) autour de la thématique d’actualité « Maroc, Espagne, Portugal : une Histoire qui a de l’avenir ». 

Après un quart de siècle d’existence, un nouveau chapitre débute pour une entreprise, une association ou toute autre entité est un moment important et symbolique. C’est souvent le moment de faire le bilan, de se remémorer les succès et les échecs du passé, mais aussi de se tourner vers l’avenir et de se fixer de nouveaux objectifs.

C’est également une opportunité pour renouveler son image, sa stratégie et ses actions. Cela peut passer par un changement de nom, de logo, une refonte de son site web ou de sa communication, ou encore par le lancement de nouveaux projets ou initiatives.

Ce nouveau chapitre peut aussi être l’occasion de renforcer les liens avec ses partenaires, ses collaborateurs, ses clients ou ses supporters, en les associant à cette nouvelle étape de l’histoire de l’entité.

Pour célébrer ce tournant, il est souvent coutume d’organiser un événement particulier, comme une soirée de gala, une journée portes ouvertes, un concert ou une exposition. C’est l’occasion de rassembler tous ceux qui ont contribué à la réussite de l’entité, de remercier ses fidèles soutiens et de partager ensemble ce moment de transition et de renouveau.

Enfin, ce nouveau chapitre représente une opportunité de se réinventer, d’innover, de se ré-enthousiasmer et de repartir de l’avant avec énergie et détermination. C’est une occasion de se fixer de nouveaux défis, de repousser les limites, de se dépasser et de continuer à grandir et à évoluer.

En conclusion, après un quart de siècle d’existence, un nouveau chapitre qui s’ouvre est un moment important dans la vie d’une entité. C’est l’occasion de faire le bilan, de renouveler son image et ses actions, de renforcer ses liens avec ses partenaires et de se fixer de nouveaux objectifs. C’est un moment de célébration, de partage, d’innovation et de renouveau, qui marque le début d’une nouvelle étape pleine de promesses et d’opportunités.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières