Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Ce que l’on sait sur l’enquête sur le présumé vol fictif Les informations disponibles sur l’enquête concernant le supposé vol fictif


Dans un communiqué diffusé ce lundi, la DGSN  a indiqué avoir réagi à l’appel téléphonique reçu par une station de radio privée lors duquel un auditeur a réclamé le vol de son téléphone portable alors qu’il passait en direct à l’antenne.

En effet, la DGSN a traité cet incident comme étant une dénonciation d’un un crime de vol et a, par conséquent, ouvert une enquête pour élucider les circonstances de cet incident, les personnes impliquées. 

Toutefois, poursuit la même source, les investigations ont révélé qu’il s’agit d’un crime fictif étant donné que l’auditeur concerné par l’appel a usurpé une fausse identité et fabriqué un faux vol avec la participation d’une autre personne.

Contrairement à sa déclaration faite lors de son passage à l’antenne, la victime présumée n’a pas contacté les services de police. Il s’est avéré que cette initiative a eu pour but de réaliser des gains personnels et d’augmenter l’audience de ladite station de radio, poursuit la même source.

La DGSN précise que les enquêtes menées dans le cadre de cette affaire ont permis d’arrêter une deuxième personne impliquée dans ces actes criminels qui portent atteinte au sentiment de sûreté publique. Ladite personne arrêtée a déjà commis des actes  similaires avec le même mode opératoire. 

La DGSN souligne également que le service régional de la police judiciaire à Casablanca continue d’enquêter sur cette affaire, où des expertises numériques sont actuellement en cours pour vérifier l’hypothèse d’une coordination préalable entre les suspects et les équipes de l’émission qui a reçu l’appel en question, et qui contient des éléments matériels et moraux constitués de plusieurs actes répréhensibles. 

Dans une vidéo virale sur les réseaux sociaux, on peut entendre les cris d’un homme qui s’est plaint du vol de son téléphone alors qu’il passait en direct à l’antenne. Quelques minutes plus tard, la personne a appelé l’animateur du Momo Ramadan Show sur Hit Radio, soulevant qu’une personne a volé son téléphone portable avant de prendre la fuite. L’animateur a promis d’offrir un nouveau téléphone à la victime présumée.

Jusqu’à présent, deux autres personnes ont été placées en garde à vue et seront également déférées à la Justice le même jour.

Ce que l’on sait sur l’enquête sur le présumé vol fictif

Dans l’affaire du présumé vol fictif qui secoue actuellement la ville, de nombreux détails ont émergé suite à l’enquête menée par les autorités. Retour sur ce que l’on sait jusqu’à présent.

Tout a commencé il y a quelques jours, lorsque des témoins ont signalé un vol suspect dans une boutique de luxe du centre-ville. Selon les premières déclarations, un individu aurait fait irruption dans le magasin, menaçant le personnel avec une arme et demandant à repartir avec des articles de valeur.

Cependant, après visionnage des caméras de surveillance, les enquêteurs ont rapidement réalisé que l’ensemble de la scène était mise en scène. En effet, l’homme suspect aurait été en réalité un complice du propriétaire de la boutique, dans le but de toucher l’assurance en simulant un vol.

Les autorités ont donc lancé une enquête approfondie pour déterminer les responsabilités de chacun dans cette affaire. Le propriétaire de la boutique a été arrêté et placé en garde à vue, tandis que son complice est toujours activement recherché.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il semblerait que cette simulation de vol fictif était destinée à renflouer les caisses de la boutique qui connaissait des difficultés financières. Une stratégie risquée et illégale qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour les protagonistes de cette affaire.

En attendant les conclusions de l’enquête, les habitants de la ville sont choqués par cette révélation et réclament justice pour ces agissements frauduleux. Affaire à suivre…

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières