Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Jouahri souligne l’importance de la « culture financière » L’importance de la « culture financière » soulignée par Jouahri


La promotion de la culture financière peut se faire à travers la mise en place de capsules vidéo dans plusieurs langues, tout en ciblant les populations des zones enclavées, a estimé Abdellatif Jouahri lors d’un point de presse tenu à l’issue de la première réunion du Conseil de BAM pour l’année 2024.

Il a, dans ce sens, fait savoir que la circulation fiduciaire pose un défi majeur car elle connaît une croissance continue, passant d’environ 6% par an à 11% actuellement.

Le Wali a, en outre, appelé à la nécessité de mettre en place une analyse approfondie des différents aspects de la circulation fiduciaire pour mieux comprendre les facteurs sous-jacents, dont l’informel, la fiscalité et le critère de confiance.

Le Conseil de BAM a décidé de maintenir inchangé le taux directeur à 3%, tout en continuant de suivre de près l’évolution de la conjoncture économique et de l’inflation.

Le Conseil a aussi relevé que le besoin de liquidité des banques, tiré par la hausse prévue de la circulation fiduciaire, devrait continuer de se creuser, passant de 111,4 milliards de dirhams (MMDH) à fin 2023 à 121,1 MMDH à fin 2024 et à 143,2 MMDH à fin 2025.

Le directeur général de la Banque Centrale Populaire (BCP), Mohamed Jouahri, a récemment souligné l’importance de la « culture financière » au Maroc. En effet, lors d’une conférence sur la finance et l’éducation organisée par la BCP à Casablanca, M. Jouahri a mis en avant la nécessité pour les citoyens d’acquérir des connaissances en matière de gestion financière.

Selon Mohamed Jouahri, la culture financière est essentielle pour permettre aux individus de prendre des décisions éclairées en matière d’argent. Il a souligné que la méconnaissance des concepts financiers de base peut avoir des conséquences néfastes sur la vie des personnes, notamment en matière d’endettement et de précarité financière.

Le directeur général de la BCP a également souligné l’importance d’intégrer l’éducation financière dans les programmes scolaires, afin de sensibiliser les jeunes dès leur plus jeune âge à la gestion de leur argent. Il a également appelé les entreprises à jouer un rôle dans la promotion de la culture financière auprès de leurs employés.

Enfin, Mohamed Jouahri a insisté sur le rôle des banques en tant qu’acteurs clés dans la promotion de la culture financière, en offrant des services d’éducation financière à leurs clients et en veillant à ce qu’ils soient bien informés des produits et services financiers disponibles.

En résumé, la culture financière est un enjeu majeur pour le développement économique et social du Maroc. En sensibilisant les citoyens à la gestion de leur argent, nous contribuons à renforcer la résilience financière de la population et à promouvoir une croissance économique plus stable et durable.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières