Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Le Maroc reste l’un des principaux pollueurs en Afrique malgré le Plan National de l’Air

Un nombre alarmant de décès prématurés sont causés chaque année par l’exposition à la pollution atmosphérique en Afrique du Nord. Un rapport de Greenpeace MENA et Greenpeace Afrique intitulé « Les principaux pollueurs de l’air en Afrique démasqués » révèle des données choquantes sur les plus grands pollueurs atmosphériques du continent et souligne que des mesures immédiates sont nécessaires de la part des gouvernements pour faire face à cette crise de santé publique.

Le rapport examine les émissions d’oxydes d’azote, de dioxyde de soufre, de composés organiques volatils non méthaniques et de particules, y compris le carbone noir. Ces polluants sont souvent associés aux secteurs responsables d’une combustion importante de combustibles et contribuent à la production de particules fines, qui sont l’un des principaux facteurs de risque de décès en Afrique. L’exposition à ces polluants peut être directement nocive pour la santé.

Bien que le Maroc ne soit pas directement touché par les décès prématurés, l’Égypte, le Nigeria et l’Afrique du Sud présentent une charge de morbidité importante selon le rapport. Le Maroc dispose cependant de principaux points chauds d’émission de dioxyde de soufre, principalement liés aux centrales électriques de Mohammedia, Jorf Lasfar et Safi.

Le rapport met également en lumière le rôle de l’industrie dans la pollution de l’air en Afrique du Nord. En effet, environ 53% des particules fines sont attribuées à l’industrie, soulignant l’importance d’intervenir au niveau des émissions industrielles pour améliorer la qualité de l’air.

Malgré une baisse des émissions de dioxyde de soufre dans certains points chauds au Maroc, d’autres ont enregistré une augmentation, ce qui nécessite une action immédiate pour réduire ces émissions nocives.

Pour lutter contre la pollution de l’air, le Maroc a lancé le Plan National de l’Air, qui vise à mettre en œuvre diverses mesures techniques, incitatives et légales pour améliorer la qualité de l’air. Des initiatives de sensibilisation et de communication sont également prévues dans le cadre de ce plan.

Il est essentiel que les gouvernements des pays d’Afrique du Nord prennent des mesures concrètes pour réduire la pollution atmosphérique et protéger la santé de leurs citoyens. La coopération régionale et internationale est également nécessaire pour lutter contre ce problème urgent qui affecte la santé et le bien-être de millions de personnes en Afrique.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières