Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Le président du RTCMA, Aziz Tifnouti, à cœur ouvert à la veille de l’organisation de la 38ème édition Aziz Tifnouti, président du RTCMA, se confie avant la 38ème édition


Et de sept pour le Royal Tennis Club de Marrakech (RTCMA).
Du coup, le RTCMA sera entre le 31 mars et le 7 avril 2024 la capitale mondiale du tennis.
 
A cette occasion, le président du grand club tennistique de Marrakech et membre du bureau fédéral de la FRMT, l’aimable Aziz Tifnouti, a voulu bien livré au journal « L’Opinion » ses propos.
 
*L’Opinion : Un mot sur cet événement de grande envergure …?
 
-Aziz Tifnouti : Comme vous savez, le Grand Prix Hassan II est le plus grand tournoi de tennis en Afrique.
C est un un tournoi annuel de tennis masculin sur le circuit ATP et qui fait actuellement partie de la série ATP Tour 250.
Cet événement se joue depuis 2016 sur les courts en terre battue du Royal Tennis Club de Marrakech (RTCMA).
 
Cette manifestation après avoir quitté Marrakech, pendant plus de 20 ans, à la faveur de Casablanca, c’est, en 2016, qu’elle a fait son retour au RTCMA.
 
Le Grand Prix Hassan II a été inauguré en tant qu’événement ATP Challenger en 1984 et en tant que tournoi ATP Tour en 1990.
 
Il permet aux joueurs de récolter des points pour le classement mondial de l’ATP.
 
Doté de 561.345 euros, dont 89.435 euros pour le vainqueur (250 points), 47.105 euros pour le finaliste (150 points).
 
Nous sommes très fiers de l’organiser à Marrakech, sur les courts du RTCMA.
 
 C’est une belle opportunité qui s’offre à la ville de Marrakech de recevoir de grands tennismans venus du monde entier pour inscrire leurs noms au palmarès de cette prestigieuse manifestation.
 
Le tournoi est d’une grande importance pour notre ville sur tous les plans : économique, culturel et sportif.
 
* Quelles sont les mesures prises pour garantir le succès de la 38ème édition du Grand Prix Hassan II de Tennis prévue entre 31 mars et le 7 avril prochain Hassan II…?
 
– Plusieurs mesures ont été prises pour réussir les rendez-vous du RTCMA.
 
C’est certes un défi pour nous en tant qu’organisateur de ces évènements, mais c’est toute la ville de Marrakech qui est impliquée.
 
Nous sommes soutenus par les autorités locales qui nous aident énormément avec tous les moyens logistiques.
 
Les élus et les responsables de la Région sont constamment présents à nos côtés et nous suivent tout au long de ces événements.
 
Ce n’est donc pas le RTCMA qui se trouve seul dans le bain. Ce sont toutes les potentialités de la ville des Sept Saints qui sont mobilisées pour donner une belle image de la ville.
 
Je profite de cette occasion pour remercier M. le Wali qui nous aides beaucoup, le président de la région et le maire de la ville de Marrakech… A chaque fois que nous les sollicitons, ils viennent à notre chevet…
 
* Pourriez-vous nous citer certains noms de grands joueurs participants à cette édition ?
 
– Ce grand événement attire les meilleurs joueurs de tennis de renommée mondiale. Cette année, on peut citer les Wawrinka, Berettini, Evans, Djere et autres.
 
Marrakech par sa splendeur et le Royal Tennis Club de Marrakech par son organisation et son hospitalité attire des joueurs de haut niveau. Nous avons eu déjà Zverev numéro 3 mondial, Dimitrov numéro 10 mondial, Aliassime…
 
* Quelles sont les caractéristiques et les nouveautés qui distingueront l’édition 2024 ?
 
– Comme de coutume, il y a toujours des nouveautés au sein du club, il y a l’habillage de l’enceinte du club, le show place Jemâa El Fna, le Kid’s Day ….
 
* Un mot sur la participation marocaine et les joueurs qui recevront les fameux wild cards …?
 
– Je pense qu’aujourd’hui, on a de très bons joueurs marocains mais qui sont très jeunes, nous sommes champions d’Afrique et chez les filles et chez les garçons mais qui n’ont pas encore le niveau du Grand Prix Hassan II.
 
Les wild cards, à part Benchetrit, on a des joueurs qui sont blessés, il y a Moundir et Dlimi qui n’a pas été autorisé par son université, on donc décider ce week-end, vous le serez lors de la conférence de presse le mardi incha Allah. Mais pour le tableau qualif, on va la donner à deux Marocains.
 
* Comment le RTCMA a pu bénéficier de la confiance de la FRMT quant à l’organisation de cette édition à l’instar des précédentes copies?
 
– Vous savez, le RTCMA est aujourd’hui le 1er club au Maroc à organiser des manifestations internationales de haut niveau.
 
Nous avons à notre palmarès, rien que ces dernières 20 années, une dizaine de rencontres de Coupe Davis, 6 Futures, 6 Challengers, 3 éditions du Grand Prix SAR la Princesse Lalla Meryem, 3 championnats d’Afrique, et nous sommes à notre 7ème édition du Grand Prix Hassan II. Et toutes ces manifestations ont été couronnées de succès. Autant vous dire que la Fédération nous fait entièrement confiance.
 
* Votre dernier mot ?
 
– Je tiens à remercier les autorités locales en l’occurrence Monsieur le Wali qui nous a reçus en 2 reprises et qui nous est d’un grand soutien, Madame la Maire qui nous accompagne de près et qui suit avec nous tout les préparatifs et le président de la Région. Enfin, je vous remercie pour votre soutien et à travers votre support médiatique, je lance un message au public marocain et surtout celui de Marrakech afin de venir en grand nombre sachant que l’entrée est gratuite.
 
Enfin, je voudrais remercier le président de la Fédération Royale Marocaine de Tennis qui nous fait confiance et qui offre à Marrakech ce grand événement.

Alors que le Rideau Tunisien du Cinéma Maghrébin et Africain (RTCMA) s’apprête à organiser sa 38ème édition, son président, Aziz Tifnouti, s’est livré à cœur ouvert sur les défis et les enjeux auxquels fait face l’industrie du cinéma en Afrique et au Maghreb.

Dans une interview exclusive, Aziz Tifnouti a évoqué les grandes lignes de la programmation de cette édition, mettant en lumière le talent et la diversité des cinéastes africains et maghrébins qui seront mis à l’honneur. Il a également souligné l’importance de cette manifestation pour la promotion et la diffusion du cinéma africain et maghrébin à l’échelle internationale.

Le président du RTCMA n’a pas manqué de rappeler les défis auxquels sont confrontés les cinéastes de la région, notamment en ce qui concerne le financement et la distribution des films. Il a souligné la nécessité de soutenir la création cinématographique en Afrique et au Maghreb, en mettant en place des politiques et des mécanismes adaptés pour accompagner les cinéastes dans la réalisation de leurs projets.

Aziz Tifnouti a également abordé la question de la diversité culturelle et linguistique dans le cinéma africain et maghrébin, plaidant pour une plus grande ouverture et une meilleure représentation des différentes identités et expressions cinématographiques de la région.

Enfin, le président du RTCMA s’est dit confiant quant à l’avenir du cinéma africain et maghrébin, soulignant le dynamisme et la créativité des cinéastes de la région. Il a invité le public à venir découvrir la richesse et la diversité du cinéma africain et maghrébin à l’occasion de cette 38ème édition du RTCMA, qui s’annonce comme un rendez-vous incontournable pour les passionnés du 7ème art.

En somme, Aziz Tifnouti se montre optimiste et engagé dans sa mission de promouvoir le cinéma africain et maghrébin, et de contribuer à sa reconnaissance et à son rayonnement sur la scène internationale. Le RTCMA s’impose ainsi comme un acteur majeur de la promotion et de la diffusion du cinéma africain et maghrébin, et comme un espace de rencontre et d’échange pour les cinéastes de la région.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières