Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Télé-ramadan ou la méchanceté du public Le Ramadan à la télévision : quand le public se montre cruel


Le téléspectateur marocain est franchement vache. Et envieux. Le Ramadan à peine commencé, les hostilités prennent leurs quartiers. C’est un déluge d’invectives qui s’abattent sur ces pauvres amuseurs qui viennent en force nouer les boyaux de tout un peuple ou presque, exactement à l’heure de la rupture du jeûne. Et dans la foulée, ce sont les patrons et leurs subalternes qui prennent pour leur grade. Ce n’est pas sympathique de se prendre ainsi à de gentils créateurs, acteurs, réalisateurs, producteurs, donneurs d’ordre. Et dire qu’ils se cassent la tête, l’année durant, dans l’unique but de livrer de la qualité, loin de tout souci du gain. Si, à peine, ils ne font pas cela bénévolement. Dieu ne pardonnera assurément pas cette vile méchanceté à l’accro de la télécommande. Et puis, qu’est-ce qu’il a à déranger ces anges de la télé puisqu’il a une télécommande au bout de son bras ? Il veut consommer marocain, d’autant que ces joyeusetés sont en grande partie financées par ses impôts. Des millions et des millions de dirhams pour des distractions qui ne font rire que les auteurs, et encore ! Une satisfaction se faufile, tout de même, à travers ces coulées d’insultes à l’intelligence : la suppression de la caméra cachée, un bidonnage qui commence par « moteur ! » en présence des personnes censées être filmées à leur insu. Une arnaque qui dure depuis des années. Parallèlement, on peut suivre quelques productions, des feuilletons basés sur de vrais scénarios, écrits ceux-là. Le plus malsain, c’est que cette mascarade nous pousse à radoter. Chaque année, le même triste constat.

Chaque année, pendant le mois de Ramadan, de nombreuses émissions télévisées spéciales sont diffusées pour accompagner les téléspectateurs dans cette période de jeûne et de prière. Cependant, une émission en particulier a récemment créé la polémique en raison de la méchanceté du public envers les participants.

Télé-ramadan, une émission de divertissement diffusée pendant le mois sacré, met en scène des participants qui doivent relever des défis et répondre à des questions pour remporter des cadeaux. Cependant, au fil des épisodes, on a pu remarquer que le public était souvent cruel envers les candidats, les humiliant et les ridiculisant pour leur manque de culture ou leurs réponses incorrectes.

Cette méchanceté gratuite a suscité l’indignation de nombreux téléspectateurs et internautes, qui ont dénoncé le manque de respect et d’empathie des spectateurs envers les participants. Certains ont même qualifié l’émission de « honteuse » et ont appelé à son arrêt immédiat.

La production de Télé-ramadan a tenté de se défendre en affirmant que l’émission était avant tout un divertissement et que les candidats étaient volontaires pour y participer. Cependant, cela n’excuse en rien le comportement déplorable du public envers ces personnes qui ne demandaient qu’à s’amuser et à gagner quelques cadeaux.

Cette affaire soulève une question importante sur le rôle des médias et de la télévision dans la société. Est-il acceptable de se moquer et d’humilier des individus sous prétexte de divertir le public ? La réponse semble évidente pour la plupart des gens : non. La méchanceté gratuite n’a pas sa place dans les médias, surtout pendant une période aussi importante que le Ramadan, où la spiritualité et la bienveillance devraient prévaloir.

Il est grand temps que les producteurs et les chaînes de télévision prennent leurs responsabilités et mettent fin à de telles émissions qui encouragent la méchanceté et la cruauté. Le public doit également faire preuve de plus de respect et d’empathie envers les participants, qui méritent d’être traités avec dignité et respect, quel que soit le contexte.

En fin de compte, Télé-ramadan ou toute autre émission du même genre, ne devrait pas être soutenue ni encouragée. Il est essentiel de promouvoir des programmes télévisés qui véhiculent des valeurs positives et qui respectent la dignité de tous les individus. La méchanceté n’a pas sa place sur nos écrans, que ce soit pendant le Ramadan ou à n’importe quel moment de l’année.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières