Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

un mort et plusieurs personnes portées disparues dans le sud-est de la France



Un corps sans vie a été découvert dimanche tandis que six personnes restent portées disparues après les fortes intempéries qui ont frappé un grand quart sud-est de la France. Une voiture transportant deux enfants a notamment été emportée par les crues en tentant de traverser un pont. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a évoqué une quarantaine d’opérations de sauvetage réalisées.

Les violentes intempéries de ce week-end dans le sud-est de la France s’avèrent meurtrières. Un corps sans vie a été découvert, dimanche 10 mars, par les secours qui recherchaient un homme disparu samedi soir à Gagnières (Gard) lors des violentes intempéries qui ont frappé le sud-est de la France, a indiqué la préfecture du Gard.

Une voiture avec deux occupants de nationalité belge avait été emportée par les flots en tentant de traverser un pont à Gagnières, village du nord du département, alors que la route avait été fermée par la municipalité et qu’un policier municipal avait demandé directement au conducteur de ne pas s’engager sur le pont.  

Une deuxième personne à bord de son véhicule, également de nationalité belge, avait réussi à en sortir et à se réfugier dans un arbre, avant d’être récupérée par les sauveteurs après plus de deux heures dans les branches. Les deux hommes résident à Gagnières depuis 12 ans, a indiqué la préfecture.

Six personnes encore portées disparues

Six autres personnes restent portées disparues dans le Gard et en Ardèche, dont deux enfants d’une même famille, la plupart emportées en tentant de traverser en voiture des ponts sur des cours d’eau gonflés par les violentes intempéries.

Une famille de quatre personnes, dont deux enfants de 4 et 13 ans, a été prise dans les flots samedi en tentant de traverser en voiture un pont submersible sur le Gardon à Dions, village de 500 habitants au nord de Nîmes, a indiqué dimanche 10 mars lors d’un point presse Frédéric Loiseau, secrétaire général de la préfecture. 

Le père de famille et les deux enfants sont toujours recherchés dimanche. La mère, une femme de 40 ans qui se trouvait également dans la voiture, a, elle, pu être retrouvée par les sauveteurs et a été transportée à l’hôpital, a-t-il précisé. 

À Dions, dimanche, un hélicoptère survolait le village et les flots encore tumultueux du Gardon tandis que d’importants effectifs de pompiers ont également été engagés au sol, parfois aidés de drones et de chiens, pour retrouver les disparus, ont constaté des journalistes de l’AFP.

35 sauvetages réalisés

Dimanche matin, les secours ont également reçu un appel d’urgence de deux automobilistes se disant en difficulté, avant de perdre le contact. L’appel a pu être localisé par GPS sur un pont submersible à Goudargues, 1 100 habitants, dans le nord du département près de l’Ardèche, et une trentaine de pompiers, dont six sauveteurs aquatiques de l’Hérault, un drone et un hélicoptère de la Sécurité civile recherchent les disparus.

Selon les premiers éléments d’enquête, la voiture aurait été occupée par deux femmes, âgées de 47 et 50 ans, qui se rendaient en Espagne.

Dans le département voisin de l’Ardèche, un homme est également porté disparu depuis samedi soir dans le village de Saint Martin de Valamas, à la suite des intempéries, et les recherches se poursuivent dimanche, a indiqué la préfecture. Selon une source de la gendarmerie, il s’agit du responsable d’une centrale hydroélectrique qui était parti contrôler son installation.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu au centre de crise du ministère, où il a indiqué que les véhicules emportés avaient été repérés, mais qu’il n’avait toujours « pas été retrouvé trace » des disparus. Il a évoqué un total de « 35 sauvetages » réalisés par les secours.

Des comportements dangereux

Le Gard et six autres départements avaient été placés samedi en vigilance orange par Météo-France en raison de l’épisode de très fortes précipitations lié à la tempête Monica qui a balayé un grand quart sud-est de la France.

Le niveau orange est le troisième sur une échelle de quatre et appelle le public à être « très vigilant », en raison de « phénomènes dangereux prévus ». Il est notamment recommandé d’éviter de se déplacer ou de s’approcher des cours d’eau.

Malgré la répétition des messages de précaution, « nous déplorons toujours des comportements (…) dangereux, d’abord pour les personnes qui s’exposent, dangereux également pour les personnes dont le devoir est d’aller leur porter secours », a souligné la préfecture du Gard, estimant qu’un tel épisode ne s’était pas produit dans le département depuis une dizaine d’années.

« Il est tombé des pluies diluviennes hier (samedi), c’était impressionnant, un niveau historique. Je suis restée chez moi toute la journée car avec l’eau, il ne faut pas tenter le diable, ça peut être dangereux », témoigne Pascale Fuchs, qui gère un gîte à Dions où des routes sont encore fermées.

Huit départements sont toujours en vigilance orange crues (Ardèche, Bouches-du-Rhône, Charente-Maritime, Gard, Gironde, Pyrénées-Atlantiques, Var, Yonne) et devraient le rester jusqu’à lundi, a indiqué Météo-France dans son bulletin de 10 h dimanche. Deux départements sont en alerte orange vague submersion, Landes et Pyrénées-Atlantiques.

Les cumuls de pluie lié à cet épisode d’intempéries ont été localement très importants, souligne Météo-France. « En Ardèche 224 mm ont été mesurées à La Souche (330 mm sur 48 h). Les 100 mm sont atteints dans les plaines gardoises ».

Avec AFP

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières