Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Vers le renforcement des capacités nationales pour la poursuite judiciaire.

Le projet « REORIENT » vise à renforcer les capacités nationales en matière de poursuite judiciaire et de réinsertion des individus de retour des zones de conflit. Sous la supervision du Médiateur du Royaume, Mohamed Benalilou, cette initiative met en lumière les différentes parties prenantes impliquées dans la gestion des attributions et des points d’intersection pour servir un idéal commun, à savoir le bien des individus.

L’objectif premier de l’Institution du Médiateur est de servir les usagers de l’administration publique en protégeant leurs droits, en promouvant la primauté de la loi, la justice, l’équité, la moralisation et la transparence dans la gestion des administrations et des collectivités territoriales. Les interventions de cette institution touchent également la question de la réinsertion des individus de retour des zones de conflit.

L’engagement de l’Institution du Médiateur dans le projet « REORIENT » témoigne de sa volonté de contribuer à la réinsertion et à la réhabilitation des femmes et des enfants victimes des conflits, dans le respect de l’État de droit et des normes internationales des droits de l’Homme. Cette démarche s’inscrit dans une approche horizontale qui nécessite la collaboration de plusieurs services et secteurs pour favoriser la réintégration sociale et économique des bénéficiaires.

Dans cette perspective, la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, représentée par Abdelouahed Jamali Idrissi, souligne l’importance du processus de réhabilitation et de réintégration au sein de la société. Cette approche « soft » est essentielle dans la gestion des cas de personnes récidivistes et nécessite une prise en charge multidimensionnelle pour assurer leur réinsertion durable.

Hicham Mellati, directeur des affaires pénales, des grâces et de la détection du crime au ministère de la Justice, insiste sur la nécessité d’établir un équilibre entre la lutte contre la criminalité et les actions en faveur de la réhabilitation et la réinsertion. Il souligne l’importance des stratégies juridiques et réglementaires pour traiter ces questions de manière efficace.

Enfin, l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Maroc, Jeroen Roodenburg, souligne l’importance de ce projet dans la collaboration internationale et bilatérale en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Ce projet marque un nouveau chapitre dans cette collaboration de longue date et contribue à renforcer les efforts dans ce domaine crucial.

En somme, le projet « REORIENT » représente une avancée significative dans la lutte contre la criminalité, la réhabilitation et la réinsertion des individus victimes des conflits. Grâce à la collaboration des différentes parties prenantes, il renforce les capacités nationales en matière de poursuite judiciaire et de réinsertion, contribuant ainsi à la construction d’une société plus juste et inclusive.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières