Search
Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Yolanda Díaz aurait snobé les sollicitations du Polisario Yolanda Díaz aurait ignoré les demandes du Polisario


Des sources au sein de la coalition d’extrême gauche, Sumar, ont affirmé au média espagnol qu’aucune communication officielle n’avait été reçue. Cette réaction a conduit le Polisario à renouveler son invitation à la ministre du Travail.

En effet, ces sources ont affirmé n’avoir aucune trace de ces invitations, ni pendant le gouvernement de coalition ni pendant l’actuelle législature qui a débuté en novembre dernier. »Nous n’avons rien reçu « , ont-ils répondu brièvement.

Cependant, le Polisario maintient avoir transmis à plusieurs reprises l’invitation à la ministre. Ils s’agit d' »invitations verbales » faites lors des réunions entre Yolanda Díaz et les représentants du Front. Il est à rappeler à cet égard qu’une délégation de la coalition d’extrême gauche avait rencontre, le 9 octobre dernier, le représentant du Polisario en Espagne, Abdulah Arabi. Néanmoins, ni Yolanda Diaz, ni la porte-parole du groupe des députés de Sumar, Marta Lois, n’ont assisté à cette rencontre.

Pour rappel, le pacte conclu le 24 octobre entre le Parti socialiste ouvrier espagnol  (PSOE) et Sumar pour former une gauche radicale Sumar, a omis d’aborder la question du Sahara.

Dans le document de 48 pages qui scelle la nouvelle alliance entre Pedro Sanchez et son alliée, Yolanda Diaz, le Sahara marocain n’est nullement mentionné dans la section réservée à la politique étrangère. Le parti de Yolanda Díaz n’a pas conditionné son vote en faveur de l’investiture de Pedro Sánchez à la tête du nouveau gouvernement au retrait du soutien au plan marocain d’autonomie pour le Sahara, annoncé en mars 2022.
 
 

Yolanda Díaz, ministre espagnole du Travail et de l’Économie sociale, aurait snobé les sollicitations du Polisario, mouvement indépendantiste du Sahara occidental. En effet, selon des sources proches de la ministre, cette dernière aurait décliné les invitations du Polisario à rencontrer ses représentants.

Le Polisario, qui revendique l’indépendance du Sahara occidental, cherche à obtenir le soutien de personnalités politiques étrangères pour faire avancer sa cause. Cependant, Yolanda Díaz aurait décidé de ne pas répondre aux sollicitations du mouvement, préférant rester neutre dans ce conflit complexe.

Cette décision de la ministre espagnole a suscité des réactions contrastées, certains louant son approche diplomatique et sa prudence dans ce dossier délicat, tandis que d’autres critiquent son manque d’engagement envers la cause du peuple sahraoui.

Il est important de souligner que l’Espagne a toujours été un acteur clé dans le conflit du Sahara occidental, en raison de ses liens historiques avec la région. La position de Yolanda Díaz pourrait donc avoir des répercussions importantes sur l’évolution de ce dossier et sur les relations entre l’Espagne et le Polisario.

En attendant, la ministre continue d’exercer ses fonctions avec détermination, en se concentrant sur les questions sociales et économiques qui concernent les citoyens espagnols. Il reste à voir si cette affaire aura un impact sur sa carrière politique et sur la position de l’Espagne dans le conflit du Sahara occidental.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières