Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Comment la technologie réinvente l’enseignement des langues Comment la technologie révolutionne l’apprentissage des langues


Dans un contexte d’ouverture culturelle, la maîtrise des langues étrangères s’impose comme une exigence qui influence grandement la réussite professionnelle. Les Universités marocaines, de plus en plus conscientes de ce changement et en déploiement de la réforme du système de l’enseignement Supérieur au Maroc, ont rompu, cette année, avec l’ancien régime qui énonçait le caractère facultatif des modules de langues. Résultat : elles ont fini par adopter une ingénierie pédagogique innovante, avec comme défi : l’amélioration des capacités linguistiques des étudiants, de manière à leur permettre de faire face aux immenses défis posés, notamment ceux en rapport avec l’Intelligence Artificielle.

Joignant cette réforme, initiée dans le cadre du Plan national d’accélération de la transformation de l’écosystème de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (PACTE ESRI 2030), l’Université Hassan II de Casablanca  fait de l’enseignement des langues une priorité, qu’il soit de champs disciplinaires bien particuliers ou bien de modules complémentaires à la formation disciplinaire.

Pour réussir cette approche, l’université s’appuie sur la plateforme internationale Rosetta Stone, permettant aux étudiants de développer leurs compétences linguistiques dans près de 25 langues. A travers cette plateforme à accès libre, « chaque étudiant est appelé à perfectionner ses capacités dans la langue d’enseignement pour atteindre à priori, le niveau B2, puis le niveau B1 dans une langue étrangère supplémentaire, selon le parcours de formation choisi », nous explique Pr. Fatima Zahra Alami, Vice-présidente des affaires académiques et estudiantines. Notre interlocuteur met en avant l’ambition de l’université de mettre ses lauréats au diapason des standards internationaux, à travers une formation riche, diversifiée et innovante.

La responsable ajoute, en outre, que « la maîtrise d’une langue étrangère, outre celle de l’enseignement, est une exigence pour obtenir son diplôme de licence ou de master ou encore pour accéder au cycle de master ou de doctorat ».

Cette nouvelle approche intervient, poursuit-elle, en réponse aux insuffisances dont attestent les étudiants de l’enseignement supérieur, en matière de communication. Cette compétence est déterminante pour la réussite du parcours de l’étudiant mais également pour l’intégration de ce dernier dans le domaine du travail.

 

Modèle hybride 

Depuis son déploiement, en décembre dernier, la nouvelle plateforme profite à près de 40.000 étudiants des 8 établissements à accès ouvert relevant de l’Université, dont ceux de la première année, tout parcours confondus. Que ce soit celui dit normal ou appelé excellence. « A partir de la prochaine rentrée universitaire, elle sera généralisée de manière systématique au reste des étudiants », rassure Pr Alami.

En passant un test de positionnement dans la langue étrangère en question, l’étudiant a la possibilité de poursuivre des cours personnalisés, à son propre rythme et en toute autonomie, en vue d’obtenir un certificat. Cette certification est désormais nécessaire à la réussite de l’apprenant dans les parcours de Licence, Master et Doctorat.

Pour réussir le challenge de l’apprentissage par le numérique, l’Université a opté pour un modèle hybride, comprenant 70% des cours de langues à distance à partir du campus connecté et 30% en présentiel, dédiés notamment à l’encadrement des apprenants.

Outre ces avantages, la plateforme offre une panoplie de choix permettant aux étudiants de découvrir de nouvelles langues, notamment celles asiatiques auxquelles les étudiants marocains affichent un intérêt particulier, ces dernières décennies, comme le constate la responsable.

 

Dynamique d’apprentissage

Bien qu’il soit encore tôt de parler des résultats de déploiement de cette approche d’enseignement, la responsable au sein de l’Université Hassan II de Casablanca rassure sur la dynamique instaurée en rapport avec l’apprentissage des langues. Le déploiement de ladite plateforme a également permis de résoudre le problème de massification et d’adapter les cours aux besoins des étudiants. Chose qui n’est pas toujours facile dans des amphithéâtres.

Pour ce qui est des problèmes de connectivité, l’Université a mis à la disposition de ses étudiants des salles libre-services, équipées d’ordinateurs et de connexion internet haut débit pour pouvoir suivre leurs cours dans de bonnes conditions, mais également pour passer leurs examens de certification. 

De plus, les étudiants n’ayant pas la possibilité de poursuivre leurs cours au sein du campus connecté, « le ministère de tutelle les a fait  bénéficier  d’une carte SIM avec une connexion internet en vue de garantir le respect de l’égalité des chances pour tous », note Pr Fatima Zahra Alami.

Selon la responsable, plusieurs cycles de formation des formateurs ont été déployés pour former les enseignants à l’utilisation de la plateforme mais aussi sur l’approche pédagogique à adopter pour réussir la transition entre la partie présentielle et la partie à distance des cours. Dans le même sillage, des départements transversaux sont également mis en place pour assurer la réussite de ce nouveau chantier de grande envergure. L’idée étant de rendre à l’Université publique la place qui lui est due, de faire en sorte qu’elle devienne l’égale des université  d’excellence, à travers le monde entier.

Aujourd’hui, la technologie joue un rôle de plus en plus important dans tous les aspects de notre vie, y compris dans le domaine de l’éducation. En particulier, la technologie réinvente l’enseignement des langues étrangères, offrant de nouvelles opportunités et des méthodes d’apprentissage innovantes.

Les applications mobiles, les logiciels en ligne et les plateformes d’apprentissage virtuel offrent aux apprenants la possibilité d’étudier une langue étrangère à leur propre rythme et de manière interactive. Ces outils permettent de pratiquer la langue cible à tout moment et n’importe où, ce qui facilite l’intégration de l’apprentissage dans la vie quotidienne.

De plus, la technologie offre des ressources variées et personnalisées pour répondre aux besoins spécifiques des apprenants. Les logiciels adaptatifs peuvent identifier les lacunes individuelles des apprenants et leur proposer des activités ciblées pour renforcer leurs compétences. De cette manière, chaque apprenant peut bénéficier d’un enseignement plus personnalisé et efficace.

La technologie a également révolutionné la communication en permettant aux apprenants de pratiquer la langue cible avec des locuteurs natifs à travers des échanges en ligne. Les plateformes de conversation virtuelle offrent une expérience d’immersion linguistique authentique, permettant aux apprenants de développer leurs compétences de compréhension orale et de production écrite en interagissant avec des locuteurs natifs du monde entier.

Enfin, la technologie facilite également l’évaluation de la progression des apprenants et permet aux enseignants de suivre de près leur développement. Les outils de suivi en ligne fournissent des données précieuses sur les performances des apprenants, ce qui permet aux enseignants d’adapter leur enseignement en fonction des besoins spécifiques de chaque apprenant.

En conclusion, la technologie offre de nombreuses opportunités pour réinventer l’enseignement des langues étrangères en rendant l’apprentissage plus interactif, personnalisé et accessible. Grâce à ces outils innovants, les apprenants peuvent améliorer leurs compétences linguistiques de manière efficace et engageante, tout en bénéficiant d’une expérience d’apprentissage plus enrichissante et motivante.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières