Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

« L’enseignement de la langue amazighe doit être dépolitisé pour réussir sa vulgarisation » Pour réussir à promouvoir la langue amazighe, il faut la dépolitiser


  • L’enseignement de l’Amazigh sera généralisé dans l’ensemble des établissements du primaire à l’horizon de l’année 2030. Cela vous semble-t-il possible ?

 

Franchement, je devrais dire que rien n’est impossible. Je ne veux pas être pessimiste mais cette généralisation, dont on parle, n’est pas une bonne nouvelle. D’ailleurs, on a déjà promis ceci depuis des années pour ne pas dire des décennies. La généralisation est certainement un grand défi que seule la volonté politique pourrait atteindre, bien sûr avec toutes les contraintes objectives que le ministère ne cesse de citer. Le pire, auquel je m’attends personnellement, est celui des statistiques. Si je prends les chiffres qu’on présente, j’en doute fortement.

 

  • Quelle est votre évaluation de l’enseignement de l’Amazigh jusqu’ici ?

 

Ce n’est pas évident de faire une évaluation d’une telle opération mais étant un ex-exerçant et activiste, je peux dire que l’enseignement de l’Amazigh dans l’enseignement marocain est peu honorable.

 
En toute franchise, je dois vous dire que l’état de la langue amazighe dans l’école marocaine me fait mal au cœur et sans exagération!! L’Amazigh est une langue maternelle que la décision politique continue d’ignorer et marginaliser, une langue qui remonte loin dans l’Histoire que menacent l’oubli et la disparition, une langue que l’on prend pour une langue étrangère dans sa patrie. Ce jugement peut être trop choquant mais il n’est jamais arbitraire.
 
La volonté politique est décisive. Dans ce cas, il faut trancher. Si on veut enseigner la langue amazighe, on doit déployer de vrais efforts et encadrer l’opération avec des textes et des notes bien précis et clairs, expliquer aux parents et aux élèves l’intérêt de cette langue et de sa culture, et ne pas confondre l’idéologique au pédagogique. Ce sont les premiers pas dans la voie de réussir l’enseignement de la langue amazighe.
 
 

  • Quelles sont les principales contraintes auxquelles fait face l’enseignement de cette langue et les moyens de les surmonter ?

 

Comme je viens de dire, je résume les contraintes dans l’absence de la volonté politique chez les décideurs pédagogiques, ils sont trop rares les responsables qui pourront décider dans ce sens. On entend parler de la contrainte des ressources humaines, mais qui reste secondaire. A mon avis, le nombre des étudiants ayant des diplômes des études amazighes, licence, master ou doctorat sont nombreux et souffrent de chômage, surtout avec la condition de 30 ans pour accéder à l’enseignement, sachant que celui-ci est leur seule branche de salut. Je dois dire que l’enseignement de la langue amazighe doit être dépolitisé pour réussir sa vulgarisation.

 

L’enseignement de la langue amazighe doit être dépolitisé pour réussir sa vulgarisation

La langue amazighe, également connue sous le nom de berbère, est une langue ancienne et riche parlée par les populations autochtones de l’Afrique du Nord. Malgré sa longue histoire et sa contribution culturelle à la région, la langue amazighe a souvent été marginalisée et politisée.

En effet, depuis l’indépendance des pays d’Afrique du Nord, la question de la langue amazighe a été étroitement liée à des enjeux politiques. Souvent perçue comme une langue de résistance et de contestation, l’amazighe a été utilisée par certains groupes politiques pour revendiquer une identité spécifique et lutter contre l’arabisation imposée par les autorités.

Cependant, cette politisation de la langue amazighe a eu des effets néfastes sur sa vulgarisation et sa transmission. En associant la langue à des enjeux politiques, on a contribué à sa stigmatisation et à sa marginalisation dans l’espace public. De nombreux locuteurs de la langue amazighe ont ainsi été confrontés à des discriminations et à des obstacles pour apprendre et parler leur langue maternelle.

Pour réussir la vulgarisation de la langue amazighe, il est indispensable de la dépolitisée et de la replacer dans un contexte plus inclusif et ouvert. En faisant de l’amazighe une langue comme les autres, on permettra à un plus grand nombre de personnes de l’apprendre et de la pratiquer, sans craindre d’être associées à une cause politique spécifique.

De plus, la dépolitisation de la langue amazighe permettra de mieux valoriser sa richesse culturelle et linguistique. En mettant en avant ses spécificités et ses particularités, on contribuera à sa reconnaissance et à sa promotion dans la société.

Il est donc urgent que les autorités des pays d’Afrique du Nord prennent des mesures pour dépolitiser l’enseignement de la langue amazighe et le rendre accessible à tous. En favorisant son apprentissage dans les écoles, en encourageant sa pratique dans les médias et en soutenant les initiatives culturelles en lien avec la langue, on contribuera à sa revitalisation et à sa préservation pour les générations futures.

En conclusion, la dépolitisation de la langue amazighe est un enjeu majeur pour sa vulgarisation et sa transmission. En la replaçant dans un contexte culturel et linguistique plus ouvert, on permettra à cette langue millénaire de rayonner et de perdurer dans le temps.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières