Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

En l’absence d’une législation stricte, le phénomène est en pleine expansion !

Dans plusieurs villes du Royaume, les chiens se reproduisent rapidement, se regroupent en meutes et font parfois leur loi, suscitant une large grogne des habitants, qui n’hésitent pas à interpeller les autorités locales.

Dernier incident en date, un enfant de 11 ans a été hospitalisé, mardi, à Béni Mellal suite à une attaque d’un chien errant. Au fil des affaires et des incidents, la lutte contre ce phénomène s’est hissée au sommet des priorités des Conseils communaux, et prend de l’envergure, surtout à l’approche d’importantes échéances internationales comme la CAN 2025 et la Coupe du Monde 2030, qui requièrent un niveau sécuritaire exemplaire.

Si les autorités locales optent parfois pour des méthodes brutales, les associations de protection animale plaident en faveur d’une approche scientifique, «plus humanitaire et surtout plus efficace ».

Faute d’une législation stricte, le phénomène fait rage. Les chiens errants prolifèrent dans les rues, mettant en danger la population, en particulier les enfants. Les attaques de chiens errants ont déjà causé des blessures graves et même mortelles.

Les habitants des villes touchées par ce fléau demandent des mesures fermes de la part des autorités locales. Ils réclament des campagnes de stérilisation et de vaccination des chiens errants, ainsi que des sanctions sévères pour les propriétaires négligents.

Les associations de protection animale mettent en avant l’importance d’une approche plus humaine et respectueuse des animaux. Elles proposent des programmes de sensibilisation pour encourager la population à adopter des pratiques responsables en matière de garde d’animaux de compagnie.

En attendant, la sécurisation des espaces publics reste une priorité absolue pour garantir la sécurité des citoyens, notamment face à la menace grandissante des meutes de chiens errants.

Il est urgent pour les autorités de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à ce phénomène, afin d’assurer la sécurité et le bien-être de tous les habitants du Royaume.

Trouvez l’intégralité de l’article dans notre édition du 04 Avril 2024, disponible en kiosque.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières