Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

L’Art de Gagner en Popularité : Les Youtubers Marocains

La Ruée vers les Vues : La Nouvelle Course à la Popularité sur Les Youtubers Marocains

L’Art de Gagner en Popularité : Les Astuces des YouTube marocain Au cours des dernières années, le paysage du YouTube marocain est devenu le théâtre d’une compétition acharnée pour les vues et les « likes ». La valeur d’un YouTuber n’est plus mesurée par la qualité du contenu qu’il propose, mais par la quantité de clics qu’il génère.

Pour augmenter l’audience de l’une des nombreuses chaînes présentes sur la plateforme de partage de vidéos en ligne, tous les moyens sont bons.

Des vidéos telles que « Coucou les filles! Aujourd’hui je vous invite à faire un tour dans ma nouvelle villa », « J’ai fait un canular à ma femme, sa réaction était terrible ! », « Gender party reveal », ou encore « vlog de l’accouchement » sont devenues monnaie courante sur le YouTube marocain.

Certains « créateurs de contenus », en manque de créativité, n’hésitent pas, dans leur quête de célébrité et d’argent facile, à exposer publiquement des moments censés être intimes de leur vie. Cette mise en scène attire facilement des dizaines de milliers de vues, propulsant ainsi les « auteurs » de ces vidéos en tête du Top 10 du YouTube marocain, avec à la clé d’importantes rémunérations et des contrats de sponsoring.

Émergence des Contenus Youtubers Marocains : L’Impact de l’Image et son Influence Sociale

Youtubers Marocains : Selon une étude menée en 2022 par le cabinet DigitrendZ, 75% des Marocains suivent des influenceurs sur les réseaux sociaux, avec une moyenne de 15 influenceurs par personne. Les thèmes d’intérêt principaux sont l’humour, la cuisine et la mode.

 Pourquoi ce genre de contenu est-il si populaire ? Selon le sociologue Ahmed Al Moutamassik, « le pouvoir de l’image facilite énormément la transmission ». « Ces contenus, souvent en darija, ciblent les personnes analphabètes ou à faible niveau d’instruction. La recette est aussi simple qu’efficace: on travaille la forme, on joue sur l’image, le corps, les instincts… Bref, tous les éléments iconiques sont mis à contribution pour taper dans l’œil et augmenter l’audience », explique-t-il.Sur le plan financier, la production de contenu sur YouTube ne coûte pas cher, renchérit le sociologue. Il suffit d’avoir un téléphone équipé d’une caméra pour tourner une séquence vidéo, un minimum de connaissances en montage pour la traiter, et une chaîne YouTube pour la publier. Une seule personne peut gérer tout le processus, de A à Z.

Youtubers Marocains : Les Coulisses du Métier d’Influenceur sur YouTube au Maroc

 

Cependant, être influenceur n’est pas une sinécure, souligne Sofia Belkamel, productrice de contenu marocaine de Youtubers Marocains. « C’est quelque chose qui me prend énormément de temps et d’énergie. Les gens ne voient souvent que le haut de l’iceberg sans se rendre compte de tout ce qui se trouve en dessous », assure-t-elle.

Selon cette maman de deux garçons, un bon producteur de contenu doit être capable de brainstormer, créer, filmer, jouer, développer son audience, être présent tout le temps, faire ses factures, se déplacer souvent, avoir des rendez-vous avec les agences ou des clients, etc.

 « C’est catégoriquement un métier, nouveau certes mais aussi méconnu », souligne-t-elle, ajoutant qu’il faut avoir de l’instruction et du talent pour réussir dans ce domaine.Mustapha Fekkak, alias Swinga, dont la chaîne « Aji Tfham » sur YouTube compte 816 mille abonnés et des vidéos atteignant plus de 30 millions de vues, souligne quant à lui l’importance de la persévérance, de la vision à long terme et de la diversification du contenu pour rester dans le sommet.Il déplore également que certaines productions lui aient coûté cher, comme la web-série sur l’Histoire du Maroc, pour laquelle il débourse entre 60.000 et 100.000 dirhams pour une seule production.Il est indéniable que le YouTube marocain offre une variété de contenus, des plus sensationnels aux plus éducatifs. La tâche du public est de discerner entre ce qui est divertissant et ce qui est enrichissant, entre le sensationnalisme et la valeur réelle du contenu.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières