Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Huit personnes tuées lors d’échanges de tirs entre Israël et le Liban

Le Hezbollah libanais a annoncé mercredi avoir tiré des roquettes sur le nord d’Israël, en réponse à un bombardement imputé à l’armée israélienne qui a tué sept secouristes dans un village frontalier. Ces violences ont causé la mort d’un civil du côté israélien, intensifiant ainsi les tensions entre les deux ennemis de longue date.

Depuis près de six mois, les affrontements entre l’armée israélienne et le Hezbollah sont devenus quotidiens, alors que le Hezbollah affirme soutenir son allié palestinien, le Hamas, dans sa lutte contre Israël dans la bande de Gaza. Les attaques se concentrent sur des positions militaires et des localités proches de la frontière, avec Israël lançant des frappes de plus en plus profondes sur le territoire libanais, ciblant des responsables du Hezbollah et du Hamas.

Mercredi matin, le Hezbollah a lancé « des dizaines de roquettes sur Kyriat Shmona », dans le nord d’Israël, causant la mort d’un civil selon les secours israéliens. Cette attaque était une réponse à la mort de sept secouristes dans un bombardement israélien à Habariyeh, qui a visé un centre d’urgence appartenant à la Jamaa Islamiya, une association proche du Hezbollah, à proximité de la frontière avec Israël. Le Hezbollah a dénoncé ce bombardement comme un « massacre ».

Un responsable de la Jamaa Islamiya a confirmé que les sept secouristes ont été tués alors qu’ils se trouvaient dans le centre de santé visé. L’Agence nationale d’information libanaise a également rapporté que l’attaque israélienne a fait quatre blessés civils et a détruit le centre d’urgence.

Ces derniers événements témoignent de l’escalade des tensions entre Israël et le Hezbollah, avec des attaques se multipliant de part et d’autre de la frontière israélo-libanaise. Les risques d’un conflit ouvert entre les deux parties restent élevés, alors que les deux camps semblent déterminés à défendre leurs intérêts et à répondre avec force à toute provocation. La communauté internationale surveille de près la situation, craignant une nouvelle escalade qui pourrait avoir des conséquences dramatiques pour la région.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières