Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Interception de 269 candidats à l’émigration irrégulière qui comptaient se rendre aux Îles Canaries Interception de 269 candidats à l’émigration illégale en route vers les Îles Canaries


Lors de trois opérations distinctes de ratissage, effectuées à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de la ville de Tan-Tan, des éléments des FAR chargés de la surveillance du littoral ont procédé, en collaboration avec les modules de ratissage, à l’avortement de trois tentatives d’émigration irrégulière, précise le communiqué.

Ces opérations ont abouti à l’interception de 147 candidats à l’émigration irrégulière, dont 103 Subsahariens et 44 Marocains, poursuit-on. La même journée, deux Unités combattantes de la Marine Royale ont intercepté à 37 km à l’Ouest de Tan-Tan et à 122 km au sud-ouest de Dakhla lors de deux opérations distinctes de patrouilles maritimes deux embarcations, ayant à bord, 122 candidats à l’émigration irrégulière, dont 84 Subsahariens et 38 Marocains, souligne la même source.

Les personnes interceptées ont reçu les soins nécessaires avant d’être confiées à la Gendarmerie Royale pour les procédures administratives d’usage, conclut-on.

L’émigration irrégulière est un grave problème qui affecte de nombreuses personnes à la recherche d’une vie meilleure loin de leur pays d’origine. Récemment, les autorités marocaines ont intercepté un groupe de 269 candidats à l’émigration irrégulière qui comptaient se rendre aux Îles Canaries, en Espagne.

Ces candidats, majoritairement originaires de pays d’Afrique subsaharienne, ont été arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à traverser la mer Méditerranée à bord de bateaux de fortune. Selon les autorités marocaines, ces personnes auraient payé des passeurs pour les aider à atteindre l’Europe de manière illégale.

Cette interception est le résultat des efforts des autorités marocaines pour lutter contre l’émigration irrégulière et les réseaux de passeurs qui profitent de la détresse et de la vulnérabilité des personnes en quête d’une vie meilleure. Les candidats à l’émigration irrégulière risquent non seulement leur vie en entreprenant ces voyages périlleux, mais ils alimentent également un trafic humain dangereux et illégal.

Les autorités marocaines ont indiqué qu’elles avaient mis en place des mesures de surveillance accrue le long de leurs côtes pour prévenir ce type d’incident et protéger la sécurité des migrants. En collaboration avec d’autres pays et organisations internationales, le Maroc s’efforce de lutter contre l’émigration irrégulière et d’offrir des alternatives légales et sûres aux personnes qui cherchent à s’établir ailleurs.

Il est important de rappeler que l’émigration irrégulière n’est pas la solution aux problèmes économiques et sociaux auxquels sont confrontés de nombreux individus dans le monde. Il est essentiel de s’attaquer aux causes profondes de ce phénomène et de mettre en place des politiques et des programmes qui offrent des opportunités de développement et d’amélioration des conditions de vie dans les pays d’origine.

En interceptant ces 269 candidats à l’émigration irrégulière, les autorités marocaines ont contribué à protéger la vie de ces personnes et à lutter contre un commerce illégal et inhumain. Il est crucial de continuer à travailler ensemble pour trouver des solutions durables et humaines à ce défi mondial.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières