Search
Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Laftit dresse le bilan des Commissions de contrôle


 

En réponse à une question parlementaire écrite sur le dispositif du ministère de l’Intérieur pour lutter contre l’abattage clandestin, Abdelouafi Laftit a indiqué que les Commissions régionales mixtes et vétérinaires ont, respectivement, mené, en 2022, 17.538 et 24.608 tournées, lors desquelles plus de 182.000 points de vente de viande rouge ont été contrôlés. Il s’agit en l’occurrence des abattoirs, des restaurants, des établissements de restauration rapide, des marchés hebdomadaires et autres espaces commerciaux.

 

Ces efforts ont abouti, au cours de la même année, à la saisie d’environ 13,3 tonnes de viande d’abattage clandestin dans près de 22 provinces et régions, tandis qu’aucun cas d’abattage clandestin n’a été enregistré dans 53 provinces et régions, selon la même source.

 

Dans le même sens, le responsable gouvernemental a affirmé que la lutte contre ce phénomène est l’une des préoccupations quotidiennes des autorités locales, des services vétérinaires compétents, en raison de ses répercussions négatives sur la santé et la sécurité des consommateurs ainsi que sur l’économie nationale.

 

A cet égard, le ministre a passé en revue les différentes mesures préventives prises par son département pour lutter contre ce phénomène, notamment la réalisation de campagnes de sensibilisation sur les risques potentiels liés à la vente et à la consommation de viande provenant de l’abattage clandestin. A cela s’ajoute la mise en place d’une veille vétérinaire permanente et continue sur les animaux abattus enregistrés au niveau des abattoirs ruraux dans les marchés hebdomadaires,via les services de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

 

En outre, les services vétérinaires locaux mènent des campagnes de contrôle au niveau des points de vente de produits d’origine animale, et renforcent le rôle des comités mixtes chargés de surveiller les conditions sanitaires, d’hygiène et de sécurité dans les différents centres et marchés des provinces et régions.

 

M. Laftit a également souligné que les Commissions régionales mixtes de contrôle, composés des services de la préfecture, des services vétérinaires, des bureaux d’hygiène, des autorités locales ainsi que des services de sécurité ou de gendarmerie, mènent des campagnes de contrôle dans divers points de vente de viande, restaurants collectifs, stands de restauration rapide, marchés hebdomadaires et espaces commerciaux afin de surveiller les commerçants pratiquant l’abattage clandestin.

 

Le ministre de l’Intérieur a également indiqué que ces comités saisissent et détruisent la viande issue de l’abattage clandestin, dressent des procès-verbaux de violation et poursuivent les personnes impliquées en justice pour un suivi judiciaire conformément aux lois en vigueur.

 



Source link

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières