Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Le Maroc renforce sa flotte de canadairs The Morocco strengthens its fleet of Canadair firefighting planes.


Le phénomène des feux de forêts est devenu un sujet de préoccupation majeure pour le Maroc, notamment dans un contexte d’extension et d’intensification du risque dû au changement climatique. Raison pour laquelle notre pays s’efforce à renforcer son dispositif de lutte, notamment aérien, en mettant en place de nouveaux moyens d’intervention plus efficaces et plus efficients. 

Dans cette perspective, le Royaume affiche son intention d’acquérir, en 2024, deux nouveaux Canadairs, dont un CL-415. Le prix de ce dernier varie entre 20 et 25 millions d’euros. Il est de fabrication canadienne. 

Ce bombardier d’eau peut effectuer plusieurs rotations par heure pour puiser puis larguer sur les feux un peu plus de 6.000 litres d’eau en l’espace de quelques secondes. Il suffit de 12 secondes au-dessus d’une réserve d’eau (un lac, un bassin, une mer, une rivière, etc.), d’une profondeur de 2 mètres et d’une largeur de 90 mètres au minimum pour que ce pompier des airs fasse une pleine cargaison d’eau.

A l’exclusion de ce projet d’achat, très important, le Maroc portera sa flotte de Canadairs à 8 appareils, au lieu de 6 actuellement, selon les informations rapportées par les médias espagnols. Ces derniers soulignent que le Maroc possède l’une des plus grandes zones forestières d’Afrique du Nord, avec une superficie d’environ 5,8 millions d’hectares. 

Il faut dire que, ces derniers temps, les fluctuations climatiques et les températures élevées ont également entraîné le déclenchement d’incendies dans de nombreuses forêts du Nord du Royaume, laissant derrière eux des dégâts matériels importants. 

En raison des changements climatiques, dont notamment la sécheresse, les forêts du Nord du pays font l’objet, durant les périodes de chaleur en été, de feux de forêt.

Cependant, il est bon de signaler que ces incendies ont connu une baisse notable ces dernières années mais elles restent toujours importantes. D’ailleurs, jusqu’au 5 octobre 2023, 395 incendies de forêts ont été enregistrés. Ils ont touché une superficie de 6.420 hectares contre 22.800 en 2022. 

Il faut savoir que les Canadairs sont, aujourd’hui plus que jamais, le fer de lance de la stratégie nationale pour la lutte contre les feux de forêts. Le Royaume reste le seul pays africain et arabe à être équipé de Canadairs, à côté d’autres pays, notamment le Canada, les États-Unis, la Corée du Sud.

Outre son dispositif aérien, le Maroc mise sur les nouvelles technologies pour le renforcement de ce nouveau système qui se base sur l’Intelligence Artificielle et les Big Data pour cartographier le risque d’incendies de forêt et enclencher en conséquence les alertes d’intervention adéquates. Il offre actuellement une plateforme de prédiction quotidienne des feux de forêts pour la région pilote de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui devra être élargie par la suite.

Ce système a déjà permis de mobiliser des moyens d’alerte et d’intervention plus efficaces et plus performants, notamment par le pré-positionnement adéquat des moyens d’intervention terrestres et aériens, à proximité des lieux de départ possible d’incendies. Ce qui se traduirait par la réduction des temps d’intervention et une plus grande efficacité des opérations.

Une situation préoccupante 

A l’approche de la saison estivale, les incendies de forêts se multiplient déjà, causant des dégâts importants. Rien que le mercredi 20 mars, l’oasis « Oulad Chaker », dans la Commune d’Aoufous relevant de la province d’Errachidia, a été le théâtre d’un incendie qui a ravagé environ 900 palmiers sur une superficie de 11 hectares, sans faire des dégâts humains, selon le bilan disponible jusqu’à jeudi matin.

Dans une déclaration à l’agence Maghreb Arabe Presse « MAP », Bouâzza Mimouni, Commandant régional de la Protection Civile à Draa-Tafilalet, souligne que l’incendie déclaré, mercredi à 10h30, s’est propagé rapidement en raison des vents violents qui ont soufflé dans la zone. 

Il a ajouté que le feu a été totalement maîtrisé à 15h50 du même jour, grâce à l’intervention des agents de prévention civile, en coordination avec les autorités locales et des membres des Forces Armées Royales, des Forces Auxiliaires et de la Gendarmerie Royale.

Il est à rappeler que des moyens humains et logistiques importants ont été mobilisés pour maîtriser cet incendie, mettant en lumière l’importance d’investir dans une flotte de lutte très sophistiquée.

Le Maroc a récemment renforcé sa flotte de Canadairs, des avions spécialisés dans la lutte contre les incendies de forêt. Cette décision fait suite à une saison estivale particulièrement meurtrière en termes d’incendies, qui ont ravagé des milliers d’hectares de forêts et de terres agricoles à travers le royaume.

Le gouvernement marocain a donc décidé d’investir dans de nouveaux Canadairs pour renforcer ses capacités de lutte contre les incendies. Ces avions, qui sont déjà utilisés dans de nombreux pays à travers le monde, sont équipés de réservoirs d’eau et de produits retardants pour éteindre les feux de forêt de manière efficace et rapide.

Le Maroc a choisi d’acquérir des Canadairs modernes et performants, afin de maximiser l’efficacité de son dispositif de lutte contre les incendies. Ces avions seront utilisés pour intervenir rapidement en cas d’incendie, et ainsi limiter les dégâts causés par ces catastrophes naturelles.

Cette décision est saluée par de nombreux experts en matière de protection de l’environnement, qui soulignent l’importance de disposer de moyens efficaces pour lutter contre les incendies de forêt. En effet, ces derniers peuvent causer d’importants dégâts écologiques et économiques, en plus de mettre en danger la vie des populations et des pompiers qui interviennent sur le terrain.

Grâce à cette nouvelle flotte de Canadairs, le Maroc pourra donc mieux faire face aux incendies de forêt et limiter les conséquences désastreuses de ces catastrophes naturelles. Espérons que ces nouveaux moyens permettront de sauvegarder nos forêts et de protéger notre environnement pour les générations futures.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières