Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Les dernières précipitations ont un impact positif sur les cultures d’automne et d’hiver Les récentes précipitations bénéficient aux cultures d’automne et d’hiver


La direction a précisé, dans un communiqué, que ces précipitations, dont le volume a atteint environ 335 mm au 18 mars courant, et plus de 457 mm au niveau de la station de Tanger, ont un impact positif sur le déroulement de l’actuelle campagne agricole, notamment sur l’état général des cultures d’automne et d’hiver (céréales et légumineuses), ainsi que les plantes sucrières et les cultures maraichères.
 
Selon la même source, les précipitations enregistrées depuis le début de l’année ont créé des conditions favorables pour le semis des céréales, l’amélioration de son état et la croissance des arbres fruitiers, ainsi que l’amélioration de la qualité des fruits et du couvert végétal des zones pastorales, ce qui contribuera à augmenter les réserves fourragères.
 
La DRA a également souligné que ces précipitations, notamment celles enregistrées au cours des mois de février et de mars, ont amélioré la nappes phréatique et les retenues des barrages.
 
A cet égard, le taux de remplissage des barrages dans la région a connu une amélioration significative, en s’établissant à 69,70% au 18 mars pour le barrage Oued El Makhazine, 18,38 % pour le barrage Dar khrofa et 100 % respectivement pour le barrage de Chefchaouen et le barrage Charif Al Idrissi à Tétouan.
 
Par ailleurs, les précipitations des trois derniers mois ont bénéficié à la culture des céréales avec une superficie semée de plus de 304.000 hectares, en plus de 18.100 hectares dédiés à la culture des légumineuses, 65.700 hectares pour les cultures fourragères et 4.000 hectares réservée aux cultures sucrières.
 
En ce qui concerne les légumes d’automne et d’hiver et malgré le déficit pluviométrique, plus de 38.040 hectares de légumes ont été plantés, avec un taux de réalisation dépassant les 100%, dont plus de 12.800 hectares de pommes de terre, 260 hectares de tomates et 980 hectares d’oignons.
 
La superficie consacrée aux fruits rouges a, quant à elle, atteint plus de 6.780 hectares, dont 1.980 hectares de fraises, 2.150 hectares de framboises et 2.650 hectares de myrtilles.
 
A ce titre, les services régionaux du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts ont œuvré à fournir des intrants agricoles et à encourager l’utilisation de semences sélectionnées, ainsi qu’à accompagner les agriculteurs pour assurer le bon déroulement de la campagne agricole. Dans ce sens, plus de 34.363 quintaux de semences sélectionnées de céréales ont été alloués aux agriculteurs de la région. En outre, un soutien important a été accordé pour les semences de pommes de terre, d’oignons et de tomates, en plus de la fourniture de plus de 325.000 quintaux d’engrais azotés à des prix subventionnés au profit des agriculteurs de la région.
 
Dans le cadre du programme visant à atténuer les effets du retard des pluies en 2023, quelque 96.775 quintaux d’orge subventionnée ont été distribués dans une première phase, au profit de 9.428 éleveurs ovins et caprins au niveau de 9 centres de distribution répartis sur les différentes provinces de la région, en plus de la distribution de 143.470 quintaux d’aliments composés subventionnés.
 
Quant au programme de l’année 2024, il comprend la programmation de la distribution de plus de 55.000 quintaux d’orge subventionnée dans le cadre de la deuxième phase, et 153.000 quintaux d’aliments composés au profit des éleveurs de bétail de la région.

Les dernières précipitations ont un impact positif sur les cultures d’automne et d’hiver

Les agriculteurs français respirent un grand soupir de soulagement après les récentes précipitations qui ont aidé à nourrir les cultures d’automne et d’hiver. Les pluies ont apporté un soulagement bienvenu aux terres agricoles qui avaient été touchées par une période de sécheresse prolongée.

Les cultures d’automne et d’hiver sont essentielles pour de nombreuses régions françaises, car elles fournissent une grande partie de la nourriture produite localement. Les cultures d’automne comprennent des légumes tels que les carottes, les navets et les choux, tandis que les cultures d’hiver comprennent des céréales comme le blé et l’orge.

Les pluies sont essentielles pour assurer une croissance saine des cultures, car elles fournissent l’eau nécessaire à la photosynthèse et à la nutrition des plantes. Sans suffisamment d’eau, les cultures peuvent se flétrir et mourir, entraînant des pertes pour les agriculteurs et une diminution de la production alimentaire.

Les précipitations récentes ont été particulièrement bienvenues car les agriculteurs craignaient que la sécheresse ne compromette les récoltes à venir. Grâce à ces pluies, les terres agricoles ont été enrichies en eau et les plantes ont pu se développer de manière plus saine.

Les pluies ont également un impact positif sur l’élevage, car elles assurent une bonne qualité de l’herbe pour les animaux. Avec plus de nourriture disponible, les animaux peuvent croître plus rapidement et en meilleure santé, ce qui est essentiel pour la production de viande et de produits laitiers de qualité.

En conclusion, les récentes précipitations ont été bénéfiques pour les cultures d’automne et d’hiver en France. Les agriculteurs peuvent désormais se réjouir de récoltes plus abondantes et de meilleures qualités, grâce à l’eau fournie par la pluie. Cependant, il reste important de surveiller de près les conditions météorologiques et de garantir que les cultures reçoivent l’attention et les soins nécessaires pour assurer leur croissance et leur développement.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières