Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Les drones kamikazes israéliens « SpyX » testés avec succès au Maroc Les drones kamikazes israéliens « SpyX » ont été testés avec succès au Maroc


 

Sur le territoire du Royaume, ce drone israélien a été déployé lors d’une mission expérimentale qui consiste à percuter un véhicule blindé hors service, de type Ratel IFV, appartenant aux Forces Armées Royales.

 

Ce test, diffusé par le constructeur israélien BlueBird Aero System, s’est soldé par un succès opérationnel puisque le drone a atteint sa cible et a percuté le véhicule blindé, en provoquant une déflagration.

 

Conçu pour des missions de reconnaissance et d’attaque, ce drone est doté d’une portée de 50 kilomètres et peut être déployé pendant une heure et demie. Sa portée et son autonomie procurent plusieurs avantages opérationnels grâce à son système de détection de cible. Cet aéronef est capable également de frapper ses cibles à une vitesse de 250 kilomètres par heure.

 

Le Maroc, rappelons-le, est un client assidu des constructeurs israéliens. En vertu de l’accord de coopération militaire, signé en 2021, le Royaume devrait abriter une partie de la chaîne de production de certains drones au sein de son sol.

 

Les drones kamikazes israéliens « SpyX » ont récemment été testés avec succès au Maroc, suscitant des inquiétudes au sein de la communauté internationale. Ces drones, fabriqués par la société israélienne Elbit Systems, sont conçus pour être utilisés dans des opérations de reconnaissance et d’attaque ciblée, et sont équipés de charges explosives pour détruire des cibles ennemies.

Les essais des drones « SpyX » au Maroc ont été menés en collaboration avec les forces armées marocaines, dans le cadre d’un partenariat militaire entre Israël et le Maroc. Les tests ont montré que les drones étaient capables de localiser et de détruire des cibles avec une grande précision, ce qui a été salué comme un succès par les deux pays.

Cependant, cette démonstration de force soulève des préoccupations quant à l’utilisation future de ces drones dans des zones de conflit. Les drones kamikazes peuvent être facilement déployés et utilisés pour mener des attaques ciblées, ce qui soulève des questions sur leur conformité avec le droit international humanitaire.

De nombreuses voix se sont élevées pour condamner l’utilisation de ces drones kamikazes, soulignant les risques qu’ils posent pour la sécurité et la stabilité de la région. Les organisations de défense des droits de l’homme ont appelé à une interdiction de l’utilisation de ces armes, craignant qu’elles ne soient utilisées de manière abusive et indiscriminée.

Les autorités israéliennes et marocaines, quant à elles, défendent l’utilisation de ces drones comme un moyen légitime de défense et de lutte contre le terrorisme. Elles affirment que ces drones permettront de réduire les pertes de vies humaines lors des opérations militaires et de mieux protéger les populations civiles.

Il reste à voir comment la communauté internationale réagira à l’utilisation croissante de ces drones kamikazes, et si des mesures seront prises pour réguler leur utilisation. En attendant, les drones « SpyX » continueront d’être déployés sur le terrain, suscitant à la fois la crainte et l’admiration pour leur efficacité et leur pouvoir de destruction.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières