Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Ministère des Finances : Le déficit budgétaire à 9,6 MMDH à fin février


La situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) fait ressortir un déficit budgétaire de 9,6 milliards de dirhams (MMDH) à fin février 2024, contre un déficit de 10,6 MMDH un an auparavant, selon le ministère de l’Économie et des Finances. Cette évolution recouvre une augmentation des recettes (+6,9 MMDH) plus importante que celle des dépenses (+5,9 MMDH), précise le ministère dans son récent document sur la situation des charges et ressources du Trésor.

Les recettes ont enregistré, sur une base nette des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux, un taux de réalisation de 14,7% par rapport aux prévisions de la Loi de Finances (LF), et une hausse de 6,9 MMDH (+16%) comparativement à fin février 2023.

Les dépenses ordinaires, quant à elles, ont atteint un montant de 52,6 MMDH, enregistrant un taux d’exécution de 17,1% et une hausse de 1,6 MMDH par rapport à fin février 2023. Une évolution attribuable principalement à l’augmentation des dépenses au titre des biens et services (+2 MMDH).

Pour leur part, les intérêts de la dette ont enregistré une quasi-stabilité résultant d’une hausse des intérêts de la dette extérieure (+422 MDH) compensée par le recul de ceux de la dette intérieure (-397 MDH). Le taux de réalisation s’élève à 12,8%.

Compensation : les charges en baisse

Les charges de la compensation ont accusé une baisse de 358 millions de dirhams (MDH). Elles se sont chiffrées à 5,3 MMDH, dont 3 MMDH pour le gaz butane, 1,3 MMDH pour le sucre, 546 MDH pour la farine nationale de blé tendre et 500 MDH au titre des subventions accordées aux professionnels du secteur du transport. Le taux de réalisation est de 31,3%.

De même, l’exécution des dépenses des biens et services est marquée par un taux de réalisation de 16,4% pour les dépenses de personnel et 17,5% pour les dépenses afférentes aux “autres biens et services”.

Ces évolutions des recettes et des dépenses ordinaires se sont traduites par un solde ordinaire de -2,6 MMDH, contre -7,9 MMDH en février 2023.

En ce qui concerne les dépenses d’investissement, les émissions ont atteint 16,8 MMDH, en progression de 441 MDH par rapport à fin février 2023. Comparativement aux prévisions de la LF-2024, leur taux de réalisation s’est élevé à 16,7%.

Par ailleurs, le ministère relève que les comptes spéciaux du Trésor (CST) ont dégagé un solde excédentaire de 9,8 MMDH, contre 13,6 MMDH à fin février 2023.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières