Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Younes Sekkouri aborde les questions de l’Etat social, du chômage et des retraites

Lors d’une rencontre intellectuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani, le ministre de l’Inclusion Economique, de la Micro-Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, a discuté des enjeux de l’Etat social, du dialogue social et des retraites. Dans son intervention, le ministre a souligné que le modèle d’Etat social marocain doit s’articuler autour de trois axes principaux.

Le premier axe concerne le rôle de l’Etat dans la définition des priorités et l’orientation des partenaires sociaux. Le deuxième axe porte sur le contenu de l’Etat social, notamment en ce qui concerne l’accessibilité des services publics. Sekkouri a rappelé que le dialogue social dans le secteur de l’Education a entraîné des coûts importants, dépassant largement l’enveloppe prévue pour la réforme des services publics.

Quant au troisième axe, il vise à assurer la viabilité financière du modèle d’Etat social. Le ministre a estimé que le projet d’Etat social coûtera environ 9 milliards de dollars, répartis entre différents projets tels que l’aide au logement, la couverture médicale et la réforme des compensations.

Sekkouri a également parlé du nouveau round de dialogue social lancé à Rabat sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch. Il a souligné l’importance de poursuivre la mise en œuvre des conclusions de l’accord social du 30 avril 2022. Le gouvernement a récemment rencontré les leaders syndicaux les plus représentatifs pour discuter des mesures à prendre dans le cadre du dialogue social.

En ce qui concerne les retraites, le ministre a reconnu l’existence de déficits dans certains fonds de retraite, soulignant la nécessité de trouver un équilibre financier tout en préservant les droits des retraités.

Le dialogue social est en cours pour parvenir à un accord avant la fête du Travail. Le ministre a exprimé son optimisme quant aux résultats de cet accord, soulignant l’importance d’une communication efficace entre le gouvernement et les syndicats. Il a appelé au renforcement des syndicats et à une culture de négociation plutôt que de marchandage.

En conclusion, l’événement organisé par la Fondation Lafqui Titouani a réuni de nombreuses personnalités politiques et journalistes, mettant en lumière les enjeux majeurs de l’Etat social, du chômage et des retraites au Maroc.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières