Search

Actualités de dernière minute

Table of Contents

Albares défend le partenariat avec le Maroc face à l’opposition de droite Albares soutient la relation de partenariat avec le Maroc malgré l’opposition de la droite


‘’L’Espagne doit avoir les meilleures relations avec un voisin comme le Maroc. C’est une règle de la politique étrangère et de la politique d’Etat’’, a affirmé M. Albares, mardi, au Sénat espagnol.
 
Le chef de la diplomatie espagnole a assuré, à cet effet, que ‘’le Maroc est un partenaire clé dans la lutte contre le terrorisme, dans le démantèlement de cellules djihadistes et dans la lutte contre l’immigration irrégulière, en plus de son importance pour le tissu économique espagnol’’.
 
Les échanges commerciaux entre les deux pays dépassent les 21 milliards d’euros, et plus de 17.000 entreprises espagnoles exportent leurs produits vers le Maroc, a-t-il soutenu.
 
M. Albares a également mis en exergue les liens humains entre les deux pays, rappelant que près d’un million de Marocains sont établis en Espagne et 17.000 espagnols sont installés au Maroc.
 
Et de rappeler la visite, le 21 février dernier, du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, au Maroc, et la tenue, l’année dernière, de la Réunion de Haut Niveau (RHN), la première depuis 8 ans, et qui a été couronnée par la signature du nombre le plus élevé d’accords bilatéraux entre le Maroc et l’Espagne.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a récemment défendu le partenariat entre l’Espagne et le Maroc face à l’opposition de droite. Cette position a été prise lors d’une récente intervention au Parlement, où il a souligné l’importance de maintenir des relations cordiales avec le royaume marocain malgré les tensions récentes.

Cette déclaration fait suite à une série de développements qui ont mis à mal les relations entre les deux pays, notamment la crise diplomatique survenue cet été après l’accueil en Espagne du leader indépendantiste sahraoui Brahim Ghali pour des raisons humanitaires. Cette décision a provoqué la colère du Maroc, qui a réagi en ouvrant ses frontières aux migrants en direction de l’Espagne, causant ainsi une crise humanitaire.

Face à cette situation tendue, l’opposition de droite en Espagne a critiqué le gouvernement socialiste pour sa gestion de la crise et a appelé à une révision des relations avec le Maroc. Cependant, José Manuel Albares a tenu bon en défendant le partenariat avec le royaume voisin, soulignant l’importance stratégique de maintenir des liens étroits avec un pays voisin et allié dans un contexte géopolitique complexe.

Le ministre a également rappelé les nombreux défis communs auxquels font face les deux pays, tels que la lutte contre le terrorisme, la coopération économique et le contrôle de l’immigration clandestine. Il a souligné que la stabilité et la prospérité de la région dépendent en partie de bonnes relations entre l’Espagne et le Maroc, et qu’il est essentiel de les préserver malgré les divergences politiques.

En conclusion, la défense du partenariat avec le Maroc par le ministre espagnol des Affaires étrangères montre la volonté du gouvernement de maintenir des relations positives et constructives avec son voisin du sud, malgré les tensions récentes. Il est essentiel que les deux pays continuent à travailler ensemble pour surmonter les obstacles et trouver des solutions aux défis communs qui les attendent.

Partagez cette article:

Abonnez-Vous Maintenant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Table des matières